RECENSEMENT DES EMPLOIS NOUVEAUX CREES

Imprimer

RECENSEMENT DES EMPLOIS NOUVEAUX CREES

POINT DE PRESSE283.443 en 2014 et plus de 380.000 en 2015, tels sont les chiffre d’emplois nouveaux crées et recensés ces deux dernières années par le Gouvernement.
Dans un entretien avec les femmes et les hommes des médias, Zacharie PEREVET, Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a présenté la méthodologie actuelle de collecte des données sur l’emploi. Ledit entretien a eu dans la salle de conférence dudit département ministériel sise à la Rue Ceper, le 03 février 2016 dernier.
Bien que l’initiative de rendre officiel les chiffres sur les nouveaux emplois générés par l’ensemble de l’économie nationale soit saluée d’une manière générale. Parce que non seulement elle constitue un élément palpable du progrès réalisé par notre &� � �� �� � e de� @ � à nos jeunes en quête d’un emploi. Des polémiques tournant autour de la méthode de collecte des données des secteurs pourvoyeurs et les types d’emplois, ont toujours suivi la publication de ces chiffres. Ce qui est normal puis que les statistiques sur l’emploi n’ont pas encore réussi à décrocher l’unanimité ici ou ailleurs. Mais pour le MINEFOP, le débat sur la qualité de ces emplois n’est pas n’est pas encore à l’ordre du jour dans notre contexte. Car décents ou pas, ces emplois permettent à leurs bénéficiaires de garder la tête hors de l’eau.

METHODOLOGIE DE COLLECTE DES DONNEES
Le Minefop en tant que comptable du Gouvernement en matière d’emploi ne travaille pas seul dans la production de ces données. Il bénéficie du soutien statistique et méthodologique des autres administrations publiques et privées partenaires. Raison pour laquelle d’une des deux principales sources d’informations dans le recensement des emplois crées sur le marché de l’emploi au Cameroun reste la source administrative. On peut citer sans être exhaustif, la Fonction Publique, les Offices privés de placement et les entreprises de travail temporaires, le FNE, le PIAASI et les Programmes Gouvernementaux, etc. La seconde source de collecte des données est l’enquête auprès des entreprises ayant recrutés par le canal formel ou non formel.
Plusieurs obstacles constituent une entrave à cette collecte des données. Il s’agit principalement du manque de moyen de locomotion permettant aux différents points focaux des régions de ratisser l’arrière pays, le manque de prise de conscience de certaines administrations à ressortir le volet emploi dans la mise en œuvre de leurs projets et le non respect de la réglementation qui oblige les entreprises à passer par la voie formelle pour tout recrutement.
Pour le MINIFOP cette méthodologie est à parfaire et des réflexions sont en cours pour qu’à côté des emplois crées, qu’on puisse également dénombrer les emplois perdus.

Catherine FERRE

Vous êtes ici : Audiences et autres actulalités du ministre RECENSEMENT DES EMPLOIS NOUVEAUX CREES