Le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle procède à l’ouverture solennelle de la sixième édition du « Carrefour des Métiers et de la Bourse de l’Emploi »

Imprimer

Cette autre édition est axée sur la thématique de la formation professionnelle comme condition sine qua non du développement du capital humain au Cameroun.

C’était mercredi 28 décembre 2016, au cours d’une cérémonie fort courue qui a donné l’occasion à Monsieur Zacharie Perevet de présenter les objectifs généraux et spécifiques ainsi que les particularités et attentes de cette sixième édition.

inauguration carrefour metiers 2016

« Avec espoir que ce sixième « Carrefour des métiers et de la bourse de l’emploi » va renforcer les synergies entre tous les acteurs concernés par le développement de l’emploi et de la formation professionnelle, je déclare ouverts les travaux de la sixième édition du Carrefour des Métiers et de la Bourse de l’emploi 2016 ». C’est par ces mots qui expriment le vœu d’une synergie d’action entre les acteurs impliqués dans la chaîne de promotion de l’emploi et de la formation professionnelle au Cameroun, que Monsieur Zacharie Perevet a procédé à l’ouverture solennelle de la sixième édition du « Carrefour des métiers et de la bourse de l’emploi ». Ladite édition est centrée sur le thème : « Formation professionnelle au service du développement du capital humain au Cameroun ».

Dans son discours d’ouverture, monsieur le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a rappelé que cette édition du « Carrefour des métiers et de la bourse de l’emploi » survient dans un contexte particulier marqué par deux évènements majeurs qui démontre si besoin en est encore, l’engagement inébranlable du Chef de l’État en faveur de la promotion de la formation professionnelle et de l’emploi décent. Il s’agit de l’inauguration, les 15, 16 et 1� � �� �� � onag� @ � squo;État, des Centres de Formation Professionnelle d’Excellence de Sangmélima, Douala et Limbe par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Philémon YANG ;ainsi que de la tenue, le 19 décembre dernier, à Nkongsamba, du Comité de Pilotage du Projet de Construction, Réhabilitation et d’Équipements du Centre de Formation aux Métiers de Nkongsamba. Preuves irréfragables de l’intérêt majeur et de la ferme volonté du Chef de l’État de « faire du capital humain le levier de l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035 ».

Une édition qui rentre a-t-il dit dans le prolongement des cinq précédentes éditions, en réponse aux engagements prix dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE), et qui s’inscrit dans les approches démonstratives et de découvertes des méthodes et techniques d’information et d’orientation scolaire, universitaire et professionnelle. En effet, en un même lieu, le visiteur découvre cette année: un forum dédié à l’emploi, aux entreprises, aux témoignages de professionnels et à des échanges démonstratifs et de découverte dont l’issue devrait permettre aux visiteurs de mieux élaborer leurs projets professionnels ; ainsi qu’un espace consacré au recensement et à la présentation des opportunités d’emploi et de stages publiés par des entreprises par l’entremise des structures d’intermédiation et de placement.

Sur les objectifs généraux et spécifiques de cette manifestation, monsieur Zacharie Perevet a souligné qu’il s’agit de:

  • mettre à disposition des différents publics cibles une information fiable et actualisée ; à travers des échanges avec les professionnels de la formation professionnelle, les entreprises et les organismes professionnelles en vue de leur permettre d’élaborer des plans de formation ou des projets professionnels individuellement épanouissants et socialement rentables ;
  • promouvoir les métiers et susciter des vocations chez les jeunes ;
  • susciter la culture de l’orientation professionnelle chez les populations cibles ;
  • opérer des recrutements en direct pendant la durée de l’évènement.
  • présenter les métiers des secteurs primaire, du tertiaire et du secondaire avec emphase sur ceux qui sont porteurs, les niches d’emplois ainsi que les métiers requis dans les grands projets structurants;
  • Donner la possibilité aux jeunes de toucher du doigt les réalités des métiers ;
  • Informer les jeunes sur les prés-requis nécessaires à l’exercice des métiers, les possibilités de formation, les débouchés professionnels et les passerelles possibles ;
  • Aider les jeunes dans le choix d’un métier ou d’une formation professionnelle ;
  • Aider les travailleurs en rupture ou en quête d’une reconversion professionnelle à se réorienter ;
  • Administrer des tests psychotechniques et faire des bilans de compétence ;
  • Sensibiliser les jeunes scolaires, apprenants, étudiants et chercheurs d’emplois à développer un comportement orienté vers la création des micro-entreprises ;
  • Initier les jeunes chercheurs d’emplois aux techniques de recherche d’emploi aussi bien rémunéré qu’indépendant ;
  • Assurer le rapprochement entre les chercheurs et les pourvoyeurs d’emplois
  • Offrir des espaces d’intermédiation instantanée.

Afin d’assurer l’atteinte des objectifs fixés précédemment, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a présenté les six espaces prévus pour accueillir en moyenne 15 000 visiteurs parmi lesquels, les jeunes en formation initiale ou récemment diplômés et des personnes en recherche d’une nouvelle orientation. Il s’agit des espaces :

  • Information et Orientation-Conseil (6 intervenants pour 3 stands) ;
  • Intermédiation (5 intervenants pour 3 stands) ;
  • Formation professionnelle et Emploi (22 intervenants pour 8 stands) ;
  • Bourse de l’emploi (10 intervenants pour 4 stands) :
  • Entreprises (42 intervenants pour 14 stands) ;
  • Auto-Emploi et Emploi Indépendant
    Par ailleurs, trois conférences-débats et deux tables-rondes sont tout aussi prévues à savoir :
  • Conférence-débat 1 : Économie numérique et compétences requises ;
  • Conférence-débat 2 : Quelles politiques pour quel développement des compétences au Cameroun : état des lieux et perspectives ;
  • Conférence-débat 3 : Qualifications et compétitivité de l’économie camerounaise ;
  • Table-ronde 1 : Orientation, intermédiation et élaboration des projets professionnels (individuellement épanouissant et socialement rentable) ;
  • Table-ronde 2 : Tout le monde peut-il être entrepreneur ou comment devenir un bon entrepreneur ?

Monsieur le ministre a souligné que ces activités s’inscrivent « dans la promotion du droit à l’information et à l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle reconnu et protégé par des conventions internationales que notre pays a signé ». Répondant à ces engagements internationaux, les carrefours des métiers et de la bourse de l’emploi à l’image de celle-ci sont là pour aider nos jeunes à répondre aux injonctions de l’heure promues par l’entreprenariat et les théories du développement humain.

Il a enfin appelé au renforcement des synergies entre tous les acteurs concernés par le développement de l’emploi et de la formation professionnelle avant de déclarer ouverts, les travaux de la sixième édition du « Carrefour des Métiers et de la Bourse de l’emploi 2016.

Urbain Claude NLATE

Vous êtes ici : Home