MISE EN ŒUVRE DU PANEJ 2016-2020 : L’ETAT RECHERCHE 53 MILLIARDS DE FCFA

Imprimer

Photo PanejL’annonce a été faite le mardi 6 décembre 2016 au terme de la Table ronde de Haut niveau de mobilisation des ressources en vue du financement du Plan d’Action National pour l’Emploi des Jeunes 2016-2020. Ladite séance de travail regroupait les membres du gouvernement, ceux du corps diplomatique, les chefs des organisations internationales et les partenaires sociaux.

Pas moins de cinq (5) ministres étaient présents autour de leur homologue de l’Emploi e t de la Formation Professionnelle qui présidait les travaux de cette Table ronde de haut niveau relative à la mobilisation des ressources en vue de l’implémentation du Plan d’Action National pour l’Emploi des Jeunes PANEJ (2016-2020). C’est dire l’importance capitale que le Gouvernement de la République accorde à la problématique de l’emploi jeune au Cameroun. Ces jeunes qui d’après les données du 3ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH), représentent 35,2 % de la population totale camerounaise. La plupart ayant du mal à trouver un emploi décent. L’analyse diagnostique qui a conduit à l’élaboration du PANEJ révèle que les principales causes du chômage et du sous-emploi des jeunes dans notre pays sont :

  • L’inadéquation entre le système éducatif, de formation et les besoins des milieux productifs ;
  • La faiblesse du système d’information sur l’emploi ;
  • La prépondérance des emplois précaires ;
  • Le faible esprit entrepreneurial des jeunes et l’insuffisance de la gouvernance du marché de l’emploi en faveur des jeunes.

Dans son allocution d’ouverture, Zacharie PERVET a présenté le PANEJ comme une « réponse opportune et vigoureuse que le Gouvernement à travers le MINEFOP a décidé d’apporter dans la stratégie de lutte contre le chômage de nos jeunes ». Il a poursuivi en précisant qu’à terme le PANEJ 2 ambitionne de créer 380 000 emplois. Ce document de stratégie qui propose des solutions pertinentes au problème du chômage des jeunes se présente sous cinq (05) grands axes à savoir :

  • La mise en adéquation formation-emploi ;
  • L’amélioration du système d’information sur l’emploi ;
  • La promotion du travail décent des jeunes ;
  • La promotion et développement de l’entrepreneuriat des jeunes et la promotion de la gouvernance du marché de l’emploi en faveur des jeunes.

Monsieur Zacharie PEREVET a également précisé l’objectif général de table ronde qui est de mobiliser les ressources en vue du financement du PANEJ 2 dont le coût total prévisionnel est estimé à 135 milliards de Francs CFA et le complément à mobiliser est de 53 milliards. Près de 82 milliards sont mobilisables d’après l’examen des Cadres de Dépenses à Moyen Terme des différents départements ministériels pour la période 2016-2020 et la cartographie des acteurs potentiels de financement.
Plus spécifiquement, Monsieur le Ministre a précisé qu’à travers cette table il est question :

  • d’inciter les acteurs impliqués dans le financement ou la mise en œuvre du PANEJ à prendre position par rapport au financement ou sa mise en œuvre ;
  • de faciliter la vulgarisation et l’appropriation du PANEJ 2012-2010.

Il a décliné deux (02) résultats principaux attendus de cette table ronde à savoir :

  • que les acteurs nationaux et internationaux réunis, prennent des engagements pour son opérationnalisation ;
  • que 39% du coût prévisionnel du PANEJ 2 soient mobilisés au terme de la Table ronde étant entendu que les 61% restants sont mobilisables par les acteurs gouvernementaux nationaux.

Dans son propos, M. Le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a invité les bailleurs de fonds à identifier les axes dans lesquels leurs engagements pourront permettre de réaliser ce Plan d’Action National pour l’Emploi des Jeunes. Ce d’autant plus le PANEJ 2 est désormais le cadre de référence de la politique et de l’action gouvernementale en matière de promotion de l’emploi des jeunes ainsi que le lieu de convergence de la coopération avec les partenaires techniques et financiers au développement.

L’appel du MINEFOP a été entendu du fait des différents engagements pris par les représentants des organisations internationales (PNUD, OIT) et les principaux bailleurs de fonds.

Urbain Claude NLATE

Vous êtes ici : Home