A LA UNE

CFM
POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE DU CFM DE NANGA EBOKO
CFM
POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE DU CFM DE NANGA EBOKO
CFM
POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE DU CFM DE NANGA EBOKO
GPECT CAM
DISCOURS D'OUVERTURE DU MINEFOP FORUM NATIONAL GPECT 2018
PHOTO DE FAMILLE FORUM NATIONAL GPECT 2018
FORUM NATIONAL GPECT 2018
VISITE DES STANDS PAR LE MINEFOP FORUM NATIONAL GPECT 2018
LE MINEFOP FACE A LA PRESSE FORUM NATIONAL GPECT 2018
LE MINEFOP REMET DES BOURSES ET DES SUBVENTIONS AUX INSTITUTS ET CENTRES DE FORMATION PUBLICS ET PRIVÉS
LE MINEFOP REMET DES BOURSES ET DES SUBVENTIONS AUX INSTITUTS ET CENTRES DE FORMATION PUBLICS ET PRIVÉS
 
 
La cérémonie de restitution dudit atelier a eu lieu le mercredi 16 mai 2018,  au siège du Groupement Inter-patronal du Cameroun (GICAM) à Douala. C’était sous la présidence du Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, en présence de l’Ambassadeur de France au Cameroun et des différentes Organisations Professionnelles. La cérémonie a également servi de cadre au lancement par le MINEFOP, des formations initiales et continues des projets C2D au profit des Centres de Formation aux Métiers (CFM) et des Centres de Formations Professionnels Sectoriels (CFPS).
 
 Echange des parapheurs entre le MINEFOP et le Président du GICAM après la signature du protocole d'Entente
 
C’est le Partenariat Public-Privé, pour une formation professionnelle de qualité, à la fois soutenue par l’Etat et le secteur productif, qui était à l’honneur  ce mercredi 16 mai 2018 au siège du GICAM à Douala. Une synergie d’action qui a démarré du 7 au 15 mai 2018, avec une session de formation des formateurs organisée à Douala. Le tout en prélude au démarrage des formations initiales et continues dans les futurs Centres de Formation aux Métiers (CFM) et Centres de Formation Professionnelle Sectoriels (CFPS). 
 
Cette activité de mobilisation des différents acteurs étatiques et non étatiques au profit de la formation professionnelle, s’est déroulée dans la Salle André Siaka du GICAM, sous la présidence du Ministre Zacharie PEREVET,  qui pour la circonstance était entourée de l’ Ambassadeur de la République Française au Cameroun, mais aussi du Secrétaire Général du MINEFOP, du Gouverneur de la région du Littoral, du Préfet du département du Wouri, du représentant du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala, du Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) et de l’hôte, le Président du GICAM. Dans l’assistance, on comptait outre les proches collaborateurs du MINEFOP, de nombreux chefs d’entreprises, ainsi que les formateurs venus de diverses entreprises nationales et internationales, sans oublier les hommes et les femmes de médias. Après le mot de bienvenue du représentant du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala, la parole est revenue à M. NGATHE KOM Philippe, Coordonnateur du Projet C2D Formation Professionnelle,  qui a fait une présentation sur l’état d’avancement des projets au profit des CFM et CFPS. 
 
 
 MG 7227
 
LES EXPOSÉS
 
Ensuite, Monsieur MBOHOU Jean-Pierre, Chef du Service des Examens et Concours à la DFOP du MINEFOP a entretenu l’assistance sur la thématique des cadres sectoriels de certification en formation professionnelle. Cette thématique a cédé la place à la restitution de l’atelier de formation des formateurs,  qui a été présenté par Madame Svetlana MAROUSSEVA, Experte en Ingénierie des dispositifs de formation selon la méthode APC (Approche Par les Compétences  au CENAFIF de Tunis en qualité de conseillère en Chef en Ingénierie de Formation.  Dans son propos, elle a tout d’abord déroulé le cahier des charges de la mission qui avait comme objectif global, le renforcement des capacités des formateurs identifiés à la mise en œuvre des référentiels de formation élaborés selon l’Approche Par Compétences. Les objectifs spécifiques dudit atelier étaient notamment de :
Renforcer les capacités des formateurs identifiés aux fondamentaux de l’Approche Par Compétences ;
Montrer aux formateurs les techniques et principe d’élaboration des outils pédagogiques (outils de formation) ; 
Montrer aux formateurs les stratégies de formation et les méthodes d‘animation appropriées ;
Donner aux formateurs les éléments de docimologie et les stratégies d’évaluation selon l’APC.
Par ailleurs, elle a relevé que la session s’est déroulée en alternance de séquences collectives en plénière et de travail en sous-groupes par référentiels de formation continue ou initiale. 
 
LES RECOMMANDATIONS À L’ISSUE DE LA SESSION DE FORMATION
 
Ses recommandations se résument en un triptyque à savoir : une nécessité  d’avoir  au MINEFOP,  des ressources adaptées au suivi et au développement de la formation professionnelle au Cameroun ; mais aussi l’importance d’un cadre mixte et paritaire actif et participatif en vue d’élaborer le cadre sectoriel pour les trois branches professionnelles ; et enfin la nécessité d’un réseautage des richesses humaines et pédagogiques assurant l’émergence et l’enrichissement qualitatif et quantitatif de la formation professionnelle au Cameroun.
 
LES ALLOCUTIONS
 
Ouvrant la séquence des allocutions, le Président du GICAM, Monsieur Célestin TAWAMBA, s’est quant à lui félicité  de l’excellence du partenariat qui lie cette organisation patronale à l’Etat en général et au MINEFOP en particulier. Il a relevé que le secteur productif est résolument engagé dans une synergie d’action avec l’Etat, visant à améliorer les performances des entreprises, à travers une formation de qualité. Il a également rappelé les contours de la collaboration entre le MINEFOP et le Groupement, précisant que le partenariat entre les deux institutions visait à « développer la formation professionnelle au Cameroun, avec pour axes majeurs de collaboration : le développement d’une offre de formation professionnelle initiale et continue adaptée aux besoins des entreprises et l’association d’organisations professionnelles au montage, au pilotage et à la gestion des CFPS ».  Il est à noter que le GICAM a été créé en 1957 et compte à ce jour près de 1000 membres (entreprises et associations sectorielles), pour un poids économique d’environ 68% du PIB de l’économie formelle du Cameroun. Le GICAM est aujourd’hui une organisation patronale majeure, représentative des entreprises camerounaises, quelle que soit leur taille ou la nationalité de leur capital. 
Après cette allocution, l’Ambassadeur de la République française au Cameroun, Monsieur Gilles THIBAULT a dit son plaisir d’être associé à travers le contribuable français, au développement et à la modernisation de la formation professionnelle au Cameroun. Tout en saluant les avancées, il a plaidé pour toujours plus de concrétisation des projets. A sa suite et après une phase d’échanges qui s’est avérée constructive, le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle  a dans son discours, exprimé « sa profonde gratitude à l’endroit de Monsieur l’Ambassadeur de France au Cameroun, du Président de la Chambre de Commerce, de l’industrie, des Mines et de l’Artisanat, aux Organisations Professionnelles, aux Chefs d’Entreprises, et à l’Agence Française de Développement qui ne ménagent a t- ildit aucun effort pour accompagner le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle dans sa politique de promotion de l’emploi, de formation et d’insertion professionnelles ».
Poursuivant son propos, il a relevé qu’il « est unanimement admis qu’aucun pays au monde n’a pu atteindre une croissance économique soutenue sans disposer d’une main d’œuvre hautement qualifiée capable de répondre aux besoins du secteur de production ». Sur l’importance de la formation professionnelle dans cette dynamique de croissance, Monsieur Zacharie PEREVET a souligné avec force qu’elle « apparait comme le levier à partir duquel des transformations structurelles importantes s’opèrent dans une société, induisant de ce fait une amélioration significative du niveau de vie des populations ». 
S’agissant de l’implication des professionnels dans les réformes engagées en vue de moderniser la formation professionnelle, le MINEFOP a réitéré avec emphase que « La formation professionnelle ne peut pas et ne pourra plus se faire sans le secteur productif ». Il a enfin relevé que les projets de Centres de Formation aux Métiers et des Centres de Formation Professionnelle Sectoriels rentrent dans une dynamique de la réforme de la formation professionnelle, dans la mesure où  ils sont fondés d’une part sur le partenariat public-privé et, d’autre part sur l’expression des besoins des acteurs et opérateurs économiques des localités ciblées. 
 
Après s’être réjouit des nombreuses conventions de partenariat signés avec le monde professionnel, il a lancé un appel aux Chefs d’entreprises et aux Responsables des Groupements Patronaux, à s’engager plus que par le passé dans la pleine réussite desdites Conventions. Il les a invités à accueillir dans leurs entreprises les apprenants enrôlés dans les structures de formations professionnelles, dans le cadre des stages d’imprégnation, de manière à faciliter leur immersion en entreprise, pour que l’adéquation formation-emploi ne soit plus un slogan. C’est sur ces invites que le MINEFOP a clos son discours en déclarant lancé les formations initiales et continues dans les Centres de Formation aux Métiers et des centres de Formation Professionnelle Sectoriels.  La cérémonie s’est achevée par la remise des attestations de fin de formations aux 35 formateurs par le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. 
 
Urbain Claude NLATE
 
 
 
 

Vous avez le droit de faire un commentaire

Le Ministre

 
 

                          

                     Zacharie PEREVET
 ministre miniature2    Ministre de l'Emploi et de la Formation Professionnelle
 "Le Ministère de l'Emploi et de la Formation    Professionnelle est déterminé à intensifier ses efforts pour remporter la croisade contre le chômage des jeunes et l'insertion socioprofessionnelle de tous avec un seul mot d'ordre : une formation de qualité pour un emploi décent."

Connexion

Nombre de visiteurs

Rejoignez nous sur Facebook

Videos

Services du Premier Ministre

page garde 01